Browsing Tag

interview

Interviews RENCONTRES

[ LE JOURNAL sans gluten ] DANS LE QUOTIDIEN DE CAROLE, CO-FONDATRICE DE MY FREE KITCHEN

29 December, 2016

english version below

Si vous travaillez ou vivez dans le 9ème, vous avez très probablement déjeuné ou diné chez My Free Kitchen. Si vous mangez sans gluten, vous avez sûrement brunché ici un weekend. Et sinon, foncez ! Grâce à Carole et à son frère Philippe, le 9ème ne manque plus de gourmandises sans gluten depuis septembre 2014. Je parle du restaurant en détail ici : My Free Kitchen.

Cela fait donc 2 ans que Carole a ouvert son restaurant et a comme priorité de permettre à tous ses gourmands de bien manger. Je rencontre Carole chez elle pour découvrir ses indispensables sans gluten ainsi qu’une préparation exclusive de son petit déjeuner plutôt atypique !

Continue Reading

Interviews LE JOURNAL RENCONTRES

[ LE JOURNAL sans gluten ] LES PÊCHéS MIGNONS SANS GLUTEN DE MARINE, REDAC CHEF DE BECAUSE GUS

6 July, 2016

Il y a quelques semaines, j’ai retrouvé Marine, rédactrice en chef de Because Gus – le site sans gluten fondé par Cécile dont vous pouvez retrouver l’interview ici on s’est vu chez elle afin qu’elle me raconte ses pêchés mignons sans gluten. Bien qu’elle ne soit pas intolérante au gluten, elle anime ce media avec le sourire depuis son arrivée en février 2015 en temps que pigiste puis novembre 2015 en temps que rédac chef.  Continue Reading

Interviews RENCONTRES

[ Portrait ] Angèle de La Guinguette d’Angèle

10 October, 2015

(IN ENGLISH BELOW)

Angèle… une rencontre très particulière. En discutant avec elle j’ai eu l’impression qu’une connexion s’était installée. En quelques instants, j’ai su que nous avions des visions très similaires de la vie, de la nutrition et du bonheur. Angèle est une femme qui transparait comme sincère, humble et une “belle personne”. J’ai été touchée par sa simplicité, sa joie de vivre et sa légèreté. Si vous ne la connaissiez pas, sachez qu’Angèle n’est pas là pour “surfer” sur la mode du sans gluten. Elle y consacre tout son temps depuis qu’elle a lancé son service traiteur “La guinguette d’Angèle” il y a plus de 3 ans. Aujourd’hui, elle a écrit un livre aux éditions Marabout, Délicieusement green, ouvert un comptoir detox dans le 1er arr. de Paris et présente en ce moment ses gourmandises aux défilés et soirées de la fashion week ! Voici ce dont nous avons discuté.

Où vis-tu ?

Paris dans le 11ème dans une grande maison avec les amis d’enfance et je pars à la campagne tous les weekends pour prendre l’air.

 

Qu’est-ce qui t’a amené à t’intéresser à la nutrition et au sans gluten en particulier ?

Continue Reading

Interviews RENCONTRES

[ Portrait ] Clem sans gluten

10 September, 2015

(IN ENGLISH BELOW)

 

Clémentine Miserolle, vous la connaissez sûrement si vous êtes intolérant au gluten, c’est clemsansgluten. Elle est la fondatrice de l’un des blogs sans gluten français les plus affluents, écrit chaque semaine des recettes pour rtl et meltyfood et rassemble une communauté de plus de 14 000 personnes. De par nos histoires similaires (même si elle a traversé des épreuves bien plus intenses et douloureuses que moi), je retrouve en elle cette sensibilité pour transformer une maladie en une expérience positive et une expérience de partage. Une belle rencontre que je voulais partager avec vous.

Continue Reading

BIEN ÊTRE Interviews Le corps RENCONTRES

Interview de Caroline Boulinguez, fondatrice du Samashtiti Studio à Paris

22 July, 2015

(IN ENGLISH BELOW)

Caroline Boulinguez est une personne extra-ordinaire car véritablement, des personnes comme elle, on en rencontre pas tous les jours. Si vous vivez à Paris et que vous avez déjà pris des cours d’Ashtanga yoga, c’est grâce à elle. Il y a 20 ans, elle a fait venir la discipline dans notre capitale. Je l’ai d’abord rencontré lorsqu’elle donnait des cours dans son studio Samashtiti Studio à Bastille, puis je l’ai vu dans un reportage sur le yoga et appréciais évidemment beaucoup ses cours. Lors des cours de yoga que j’ai pris à Bali, j’ai pu constater que même si les sessions étaient de haut niveau, j’avais vraiment acquis des bases solides grâce aux cours de Caroline. Les fondamentaux de la respiration, des postures et de non comparaison aux autres étaient en place. Je l’admire pour avoir apporté autant de bien-être autour d’elle. Echanger avec Caroline pour partager avec vous davantage sur son parcours, sa philosophie et sa relation au yoga a été un moment très précieux. Je suis ravie de vous en faire part ici.

Continue Reading

Interviews

(FEATURES) Peter Lindbergh at the Gagosian Gallery

13 September, 2014

 

Processed with VSCOcam with b1 preset Processed with VSCOcam with b1 presetProcessed with VSCOcam with b1 presetProcessed with VSCOcam with b1 preset

A la gallerie Gagosian de Paris, ce mercredi 10 septembre 2014, l’exposition  Peter Lindbergh a ouvert ses portes. J’ai eu la chance de pouvoir y passer. Je pensais que ce serait rempli de monde, mais j’étais… seule ! j’ai dû choisir l’heure parfaite pour y aller ;) Résultat, j’avais tout mon temps pour apprécier les photos ainsi que l’espace magnifique dans lequel elles sont exposées. Ce blanc sur tous les murs et la simplicité de l’architecture mettent vraiment en valeur les oeuvres.

La photo de Kate Moss : vous avez déjà dû la voir partout, plein de fois. C’était mon cas et je la trouvais très jolie. Mais en grand format… une émotion totalement différente m’envahit. J’ai réellement l’impression que Kate est là devant moi, j’ai presque envie de la prendre dans mes bras. Et c’est comme ça avec la plupart des photos. On oublie totalement que ce sont des images figées, on est plongé dans l’intimité des ces personnes aux visages et corps si esthétiques. J’en oublie que c’est du noir et blanc, une émotion forte est transmise.

Nul doute que Peter Lindberg a travaillé pour les plus grands magazines de mode comme Vogue, Harper’s Bazaar ou Interview, mais avec cette particularité qu’il aime les lignes simples et utilise très peu de retouches. D’ailleurs, j’ai encore du mal à croire que celle de Kate Moss a été orchestrée, elle parait tellement naturelle…  Né à Pissa en Pologne, Monsieur Lindbergh n’est pas devenu photographe avant la fin de la vingtaine ! Il a d’abord fait beaucoup de peintures, inspiré par Vincent Van Gogh et c’est par “accident” qu’il est devenu l’assistant du photographe Hans Lux pour un job “alimentaire”. 7 ans plus tard il commençait son travail pour Vogue et en 1992 il signait 4 ans chez Harper’s Bazaar.

Note : L’entrée de l’expo est gratuite et tous les fonds récoltés grâce au magazine de la collection (9,90€) sont reversés aux Reporters sans frontières. Je l’ai bien évidemment acheté après l’avoir feuilleté pendant bien 10 minutes. Même arrivée chez moi, Kate ne me quitte pas des yeux ;)

Peter Lindbergh at the Gagosian Gallery – 4 rue du Ponthieu, 75008 Paris. Ouvert du mardi – samedi de 11h à 19h.

***

At the Gagosian Gallery in Paris, this Wednesday, September 10th 2014, the Peter Lindbergh exhibition opened its doors. I had the chance to pass by. I thought it would be so crowded but I was… alone! I must have chosen the perfect hour ;) As a result, I could take all time needed to admire the photographs as well as the gorgeous space they are exposed within. This white color on all walls and the simplicity of the architecture really put the images forward. 

The photograph of Kate Moss: you have probably seen it everywhere, so many times. It was my cas and I found it very nice. But it large size… a completely different emotion is taking over. I truly have the impression that Kate is right in front of me, I almost want to hold her in my arms. And it’s like that with almost all the photographs. You completely forget that they are fixed images, you are thrown into some beautiful people’s intimacy. I forget that it’s black and white and a strong emotion is conveyed.

No doubt that Peter Lindbergh has worked for the biggest fashion magazines at the likes of Vogue, Harper’s Bazaar or Interview, but with this characteristic that he likes simple lines and uses only very few retouches. Incidentally, I find it very hard to believe that the photograph of Kate Moss was orchestrated, it seems so natural… Born in Pissa in Poland, Mr. Lindbergh only became a photographer in his late twenties! He started with a lot of painting, inspired by Vincent Van Gogh and it was by “accident” that he became Hans Lux assistant. 7 years later he started working for Vogue and in 1992 he signed a 4-year contract with Harper’s Bazaar. 

Note: The entrance is free and all the funds gathered through the exhibition’s magazine  (9,90€) are donated to Reporters sans frontières. I obviously bought it after having flipped through it for about 10 minutes. Even at home, Kate can’t stop looking at me ;)

Peter Lindbergh at the Gagosian Gallery – 4 rue du Ponthieu, 75008 Paris. Open tuesday to saturday from 11h to 19h.

 

Interviews

Meeting Garance Doré

2 March, 2014

garance-dore-harpers-bazaar-australia

garancedorestationerybylouisesk

Samedi 1er mars. Paris

Premier weekend depuis le début de l’année où je ne bosse pas. Yeeeeees. Après un long jogging au Parc Monceau suivi d’un jus frais récupéré à La Table Verte, j’en profite pour me poser tranquillement chez moi et cuisiner.

Je me rends sur instagram et là Garance Doré apparaît en rappelant qu’elle est chez Colette pour présenter sa collection de cartes et carnets. Mon smoothie aux épinards attendra (oui aux épinards et c’est juste trop bon !), je m’en vais compléter ma collection de carnets.

 

Quelques impressions ? Garance Doré est simple comme sa plume (dans le bon sens du terme) – “je peux vous tutoyer ?”; Elégante – Outfit rouge en soie (n’est-ce pas ?) et talons noirs vertigineux. Elle a un teint éclatant et elle est graaaaaaande ! Même pas grâce à ses talons vu qu’on était assis. Et souriante. Très souriante.

Et Scott Schuman a des yeux bleus qui pétiiillent !

 

D’habitude j’ai toujours mille questions en tête et si je fais des interviews, évidemment je les prépare. Là, je n’avais rien préparé parce que c’était totalement une démarche impulsive et last minute. ‘Elle est là, autant en profiter pour discuter 5 minutes’. Quand je me suis retrouvée à 3 mètres d’elle, je me suis dit “mince, en fait je vais me retrouver à côté d’elle et je sais même pas ce que je vais lui dire…”. Et là, le tsunami de chaleur s’empare de moi. La bonne journée pour mettre le bon gros pull en laine. Et il fait 1000°C chez Colette. Je suis au top. 

Pourtant c’est pas la première fois que je me retrouve face à une personne dont le travail est une grande source d’inspiration, face à Natalia Vodianova, Kate Moss ou Paul McCartney j’étais plus cool (souvenir de mon passage chez Stella McCartney). Même quand j’ai rencontré Stella pour la première fois, j’étais plus cool. Beaucoup plus cool… c’est dire…

Pourtant, il y a plein de choses que j’aurais aimé savoir  :

  • qu’est-ce qu’elle lit comme journaux, blogs et magazines ?
  • qu’est-ce qui l’inspire au quotidien ? et comme idéal ? est-ce qu’elle a une routine “inspiration” le matin pour se mettre dans le bain ?
  • travailler en tant que freelance c’est passionnant mais également stressant pour son côté “non-sécurisé”. Comment gère-t-elle cet aspect ? Est-ce qu’elle y pensait au début ? Et aujourd’hui ?
  • une journée type chez Studio Doré ça existe ? Si oui, comment se déroule-t-elle ?
  • et elle, sa rencontre avec Stella (vidéo ci-dessous), comment l’a-t-elle vécu ?
  • le meilleur conseil qu’on lui ait jamais donné ? (ok classique mais efficace)
  • est-ce qu’elle mange encore gluten free ? Et bio ?
  • elle fait du yoga et s’intéresse à la healthy food mais son côté fille next door me dit qu’elle laisse aussi de la place aux petites gourmandises non healthy. Comment jongle-t-elle entre les deux ?

Finalement je me suis retrouvée à sourire, plaisanter et rigoler.

 

Saturday, March 1st. Paris.

First weekend of the year where I’m not working. Yeeeeees. After a long jog at Parc Monceau followed by a freshly squeezed juice from La Table Verte, I take the opportunity to relax at home and cook. 

I log onto Instagram and Garance Doré appears reminding us that she’s presenting her stationery collection at Colette today.  My spinach smoothie will wait (yes spinach, and it’s delish!), I’m going to complete my notebook collection.

A few impressions? Garance Doré is simple like her writing (in the good way); Elegant – red silky outfit (right?) and vertiginous heels. She has glowing skin and she is taaaaaall! Not even thanks to her heels as we were sitting. And smiling. She wears a big smile on her face – all the time.

And Scott Schuman has such sparkling eyes!

I always have questions in mind or , of course, if I do interviews I prepare them. But this was a completely impulse and last minute decision. ‘She’s here, I might as well chit chat for 5 minutes’. 3 meters away from her, I went ‘cr**, I’m gonna be next to her in few seconds and I have absolutely no idea of what I’m gonna say…’ And then a heat tsunami took over my body.  The perfect day to wear the good warm wool knitwear. And it’s like 1000°C at Colette’s. I’m feeling perfect. 

However it’s not the first time I face someone who’s work inspires me so much. I remained cool in front of Natalia Vodianova, Kate Moss or Paul McCartney (from my time at Stella McCartney). Even when I saw Stella for the first time I was cooler than this (literally). Much cooler…

There were so many things I would have asked her:

  • which newspapers, blogs and magazines does she read?
  • what inspires her in the daily? and as ideal? does she have a morning “inspiration” ritual?
  • working as a freelance is enthralling but also stressful. How does she cope with this? Was she thinking about it in the beginning? And now?
  • is there a typical day at Studio Doré? If there is, how does it roll out?
  • and what about her first meeting with Stella (video beneath), how did she experience it?
  • the best advice she was given? (ok classic but effective)
  • does she still eat gluten free? 
  • she does yoga and is interested in healthy food but the girl-next-door part of her tells me that she also leaves place to some indulging. How does she balance the two?

I ended up smiling, joking and laughing.

petit-bateau-garance-dore

 

cozy-2

 

francois-henri-pinault-garance-dore-1

 

meredith-melling pernilleteisbaek

stella-mc-cartneypictures above by garancedore.com

garancedorestationerybylouisesk4
garancedorestationerybylouisesk2

 

Découvertes

Manger sans gluten, c’est bien ?

24 October, 2012

On se pose beaucoup de questions sur le gluten en ce moment : est-ce bon ou mauvais pour la santé, est-ce que tout le monde peut manger sans gluten, de quoi manque-t-on lorsqu’on mange sans gluten… ? Du coup, je me suis tourné vers un spécialiste en la matière : un nutritionniste, diététicien. Voici ce que Mickaël Dieleman m’a répondu.

The English version is coming… stay tuned!


A propos du gluten 

1) Est-t-il bon ou mauvais pour la santé ?

Mickaël Dieleman : On constate que beaucoup de personne se sentent mieux lorsqu’elles arrêtent de manger du gluten. C ependant, les études menées jusqu’à présent ne permettent pas encore de savoir si c’est le gluten seul qui est “mauvais” ou bien un des autres aliments que l’on retrouverait souvent avec le gluten. Il peut également s’agir d’une association d’aliments avec le gluten qui causerait certains troubles digestifs et désagréments. Il est difficile de savoir pour une personne lambda si c’est vraiment le gluten qui est en cause (pour les personnes diagnostiquées, il n’y a évidemment pas de doute).

Cependant, ce qui est vrai, c’est qu’il y a, depuis quelques décennies, une sur-consommation de gluten dans notre société ce qui est nocif – comme toute surconsommation. 

 

2) Quels sont ses apports nutritifs ?

Aucun. Le gluten est une protéine végétale donc ne représente aucun apport nutritif. Le gluten en soit n’est pas du tout primordial comme les vitamines et les minéraux par exemple.

Ce qui veut dire que l’on peut arrêter de manger du gluten sans se soucier de carences. Attention cependant ! un amalgame est souvent fait entre “ne pas manger de gluten” et “ne pas manger de glucides”. Si vous évitez de manger des glucides (ou des féculents), là il y a un danger de carences alimentaires !

(Pour clarifier les choses, si l’on retire de son assiette les glucides avec gluten comme pâtes et pain, il faut garder d’autres glucides comme le riz, le quinoa ou les pommes de terre !)

Manger à base de féculents sans gluten n’est donc pas un soucis pour une personne lambda. Des populations entières en Chine ou en Inde sont d’ailleurs habitués à une telle alimentation et ne présentent pas de problèmes de santé particuliers liés à cette alimentation.

 

3) Vous arrive-t-il de prescrire des régimes sans gluten à vos patients ? Dans quels cas ?

Oui. Si le patient a tout le temps mal au ventre, je lui demande d’abord d’essayer de manger moins de crudités et de laitages (pour éviter le lactose). Si cela ne fonctionne pas, le patient fait un test sur 10 jours sans gluten. Ce que je constate c’est que les changements les plus impressionnants arrivent quand le patient arrête de manger du lactose. Dans notre société on mange aussi beaucoup trop de produits laitiers qui sont très souvent la cause de maux de ventre et problèmes digestifs.

 

4) Des conseils de nutritionniste pour une bonne alimentation ?

Il s’agit de trouver un équilibre alimentaire et nutritionnel. Un équilibre qui sera valable tout au long de votre vie. Ce qui est difficile n’est pas de trouver cet équilibre, c’est de changer les habitudes. 

 

5) Et le bio dans tout ça ?

Personnellement, je privilégie les fruits et légumes biologiques. Je prends plaisir à manger des aliments qui ont plus de goûts et sont de meilleurs qualités c’est-à-dire qui gardent plus de vitamines et minéraux. Depuis je mange bio ie des aliments sans pesticides ou engrais, je remarque que je suis moins souvent malade et je ne prends jamais de médicaments. 

Bien sûr, si l’on brûle sa nourriture lors de la cuisson, ça n’a plus d’intérêt de manger bio puisqu’il ne reste plus d’apport nutritif de toute façon… 

 

6) Un petit conseil bonus ?

 Pour protéger votre défense immunitaire et rester fort cet hiver, prenez le complément alimentaire citro-biotique. C’est de l’extrait de pépins de pamplemousse et c’est top ! (j’aurai dû courir immédiatement à la pharmacie, cela m’aurait peut-être évité cette semaine de rhume…!)

 

 Bilan sur le régime sans gluten : si vous arrêtez de manger du gluten (pour faire un test par exemple), ce n’est pas un soucis au niveau nutritionnel à partir du moment vous pensez bien à remplacer pâtes, pain et co. par d’autres féculents sans gluten comme du riz, pommes de terre, quinoa ou maïs ! 

 

Interviews

Meet Anne

16 October, 2012

Meet Anne from Copenhagen who studies health, is passionate about food and shares a few good tips!

 

Can you explain what you study?

I’m studying Public Health Science at University of Copenhagen. It’s a very broad-spectrum study – you can say it’s kind of a mix of Sociology, Political sciences and Medicine. However, where medicine has its focus on curing we are mostly taught how to prevent disease and illnesses and promote better health among the population. Just to mention some of my courses, I’ve been taught in health systems, human biology, psychology, environmental influence on health and development, demography, epidemiology, politics, economy, statistics etc. (god it must be sooo interesting)

 

So you must really know a lot about health and stuff. What are your health tips? 

Nutritionwise I think it will be… Lets see… buy a juicer! There nothing better than a fresh made juice filled up with vitamins. Try to vary your food and eat seasonally and colorful. And eat a lot of ginger – it cures everything! Besides that… don’t smoke and try to do a bit of exercise everyday. (yay I know what I’ll ask for Xmas)

 

You and I share that passion for healthy food: where did it begin on your side?

I think it started when I was about 16 or so. I found it very interesting how food and sport can affect how you feel, both physically and mentally.

 

So this summer you decided to go on a “health boot camp” in the US called “Urban Healthy Living”. Last time I mentionned it, I received a lot of questions. Can you tell us a bit about that? 

Yes. It was an international people’s project held by CISV, which is an international organization that educates and inspires action for a more just and peaceful world. The theme was ’Cultivating justice through urban healthy living’, and we where a group of approximately 20 people from 8 different contries (USA, Denmark, Norway, Sweden, France, Belgium, Columbia and Peru) living and working together for two weeks. During the two weeks we worked at a school and in a community park where we made a peace garden, built a shelter and a compost system, made children’s activities with children from the local community, established an open day event, grew a vegetable garden and much more, everything with focus on our main theme. Besides that, we went to do cultural stuff in downtown Cincinnati.. For example we went to see the World Choirs Game, a baseball game, some museums and much more. We even went on field trips to different farmers markets around the city and went to Jungle Jim’s, which is a huge supermarket close to Cincinnati with food from all over the world. It was a crazy experience. I don’t think I’ve ever seen a place a place like that before. It was enormous!  

Each night a delegation from the different countries cooked for the rest of the group and we had discussions on food access in our home countries, national programmes for nutrition and healthy living, subsidies, sustainable living etc. Every participant came with different backgrounds, which made it some really interesting discussions and an eye-opener for me. It was such a good time and I wish I get the chance to do it again some day!
Actually they are holding a similar IPP (International People’s Project) in France close to Paris this next summer. Check out www.cisv.org for more information! (hmm thanks for the tip, I’ll definitely check it out!)

 

Which health & cooking tips did you learn?

I learned about other food cultures and I got to taste so much delicious food! I learned a lot about composting, which we did for two weeks. Did you know how much of your daily trash you could reuse? It’s crazy! I mean… I wish I had a garden where I live so I could do composting at home!

 

And for the specific details: how much, where, when, with whom?

The project where held in the city Cincinnati in Ohio, USA, from 11th to 25th of July. I paid 70 euro for the whole stay, including lodging and food. We stayed in Six Acres Bed and Breakfast in north of Cincinnati, where we lived 20 people together in a three storey house divided into rooms with 3-4 people in each. I didn’t know anyone before I came and when I finished I had 19 new friends from all over the world! 

 

Back to you: what do you generally eat for breakfast?

Uh, I eat a lot! It depends what I’m in the mood for but at this moment I prefer having 2 fried eggs and skyr (Icelandic product, it’s like yoghurt but with a high content of proteins) with fresh fruit and berries, raisins and almonds on top, a cup of coffee with soy milk or whole milk, and a glass of water. If I’m really hungry (and have a lot of time) I have a slice of Danish rye bread with butter and chocolate, and a glass of juice as well. (OMG I’m getting SO hungry!! Sounds amazing :))

 

Are sports important to you? Which one do you practice?

It is very important for me. I feel so much happier and healthier when I’ve done sport. I prefer running cause to me it’s a great way to clear my mind and it helps me focus. Sadly I had a knee injury in May and haven’t been able to run until now, so I’m slowly trying to get back in the game. I really miss it and I get a bit jealous when I see people running.. haha.. (but I guess you cycle a lot so that’s also counts!)

 

You live in Wonderful Copenhagen. What’s your favorite spot there?

There’s so many! It might be a cliché but I really enjoy a walk around the lakes with a good friend. I do it a lot all year around! I really like the fact that you can walk through the different areas of Copenhagen in one or two hours.

I specially like to walk in the late afternoon… you get the day’s last sun, and when you walk from Østerbro to Vesterbro (areas in Copenhagen) you see the sun goes down and the city is slowly turning on it’s light… It’s a beautiful view! And a good way to work out and catch up with a good friend in the same time.

 

Between the 2 of us, what’s your secret for holding up against the cold scandinavian winters?

Hot tea, candlelight, good friends and lots of love. (loving that answer!)

 

Tell us what you prefer in this city? 

I prefer the summers. Copenhagen during the summer is the best! Everyone is happy and open to new things and people they don’t know… there is so many festivals and events around the city. You really feel the city’s pulse and I’m people will love Copenhagen if they visit during the summer.

 

To finish, what is the best piece of advice you’ve ever received?

Believe in yourself, and do things that make you happy.  

Interviews

Un moment avec… Clea de CleaCuisine

31 August, 2012

CleaCuisine est un blog que j’aime bien. Des blogs 100% cuisine, il y en a beaucoup mais des blogs cuisine très quali, simples et clairs, il y en a pas tant que ça. CleaCuisine ce sont des recettes bio, saines et végétariennes pour la majorité (avec des recettes japonaises = j’adore !). Vous trouverez ses livres aux éditions LaPlage, notamment dans les magasins bio.

 

1. Qu’est-ce que le bio pour toi ?

C’est une logique globale qui encadre un certain mode de vie, basé sur le choix d’un mode de consommation et de vie sain et respectueux du monde dans lequel nous vivons. Concrètement, c’est acheter en priorité des produits bio et respectueux de l’environnement, et adopter des comportements non polluants (tri des déchets, transports en commun, etc.).

2. Le mode de vie sain et gluten free que je revendique, c’est quelque chose qui t’est familier ?

Mon alimentation n’est pas sans gluten, parce qu’aucune personne de mon entourage n’y est intolérante. Mais je privilégie une alimentation « saine » et équilibrée, avec peu de viande, beaucoup de produits frais et de saison. (j’ai très envie de tester ta recette de pâte à tarte sans gluten !, notedelouise)

3. Dans quels domaines le bio et gluten free interviennent-ils chez toi ?

J’aime utiliser les produits alternatifs et j’adore tester ceux qui me sont inconnus. Je vais donc forcément aimer changer et ne pas systématiquement utiliser de la farine de blé : celles de sarrasin, d’amarante ou de noix de coco permettent d’obtenir des résultats très intéressants. Je cuisine bio à 100%, donc ma réponse dans ce domaine-là serait très longue, mais je dirais que j’aime la diversité qu’offrent les produits bio, l’idée qu’il n’y a pas « du » sucre mais « des » sucres, « des » farines, « des » laits (végétaux) et plein d’alternatives aux matières grasses les plus répandues (comme les purées d’oléagineux). La cuisine bio est très créative.

4. Raconte-nous un peu ton expérience de blogueuse culinaire.

J’ai créé mon blog début 2005, à l’époque où nous n’étions qu’une poignée de bloggeuses francophones. Je ne pensais pas m’y amuser aussi longtemps. Deux années après sa création, mon blog m’a permis de me faire connaitre auprès des éditions La Plage (bio et végétariren), avec lesquelles j’ai déjà édité 16 livres ! (je suis hyper impressionée !)

5. Qu’est-ce qui t’a amené jusqu’ici ?

Probablement ma passion (dévorante) pour la cuisine, les ingrédients alternatifs, le côté ludique et créatif de l’activité. Je pense aussi que j’ai créé mon blog au bon moment : parfois, tout est une question de timing.

 

6. Le blog c’est un passe-temps ou un métier ?

Un loisir. Si je n’ai rien à dire, je ne blogue pas. Il n’y a pas de régularité dans mes publications.

 

7. Quelle est ta journée type ?

Je me lève, je prends mon petit-dèj, je me prépare, et je vais au travail… Mon travail n’a rien à voir avec la cuisine ! A 17h, je récupère ma fille de 3 ans chez sa nounou et j’enchaine sur une « deuxième journée » de maman, en m’occupant d’elle et en préparant le repas. Ma vie n’a rien d’original ! Je blogue et je m’occupe de mes activités culinaires le week-end ou lorsque j’ai une demi-journée à moi. (tu dois être vraiment bien organisée comme personne !)

8. Qu’est-ce qui t’inspire ? Qui t’inspire ?

Parfois, c’est simplement un concept ou une association d’ingrédients vus sur un blog ou un magazine. Je suis plus de 300 blogs (français et anglo-saxons) au quotidien et je surfe beaucoup sur les sites de cuisine. Je suis abonnée à deux magazines et j’achète régulièrement des ouvrages de cuisine. L’inspiration vient de partout, c’est un mélange de tout ça. Je vis dans une ambiance très stimulante, culinairement parlant !

9. As-tu des conseils précis pour ceux qui seraient en train de lancer ou développer un blog ?

Je n’ai pas de conseils à donner. Je pense que les gens talentueux réussissent forcément à se faire connaître. L’important est d’avoir un ton, une personnalité, quelque chose de bien à part. (ce que tu réussis très bien je dois dire)

 

Les Petites Questions

1. Ton petit déj de tous les jours ?

Ca change souvent. J’aime beaucoup les flocons d’avoine mélangés à du yaourt de soja à la vanille (maison) avec deux cuillerées de « Biomélin » (Priméal), à base de graines de lin moulues. (un sorte de müsli ?)

2. Un livre qui t’a marqué ? Pourquoi ?

L’un des derniers que j’ai lus, « Purge » de Sofia Oksannen. Parce que c’est très bien écrit et « prenant ». Une bonne lecture de plage ou de voyage en TGV…

3. Es-tu sportive ?

Je cours une fois par semaine (1h30) et je suis un cours de yoga sur la même fréquence. J’aime aussi aller faire une bonne heure de natation à la piscine de temps en temps. Je dirais que je suis plutôt sportive ! (je le dirais aussi :p)

4. Quels magazines lis-tu ?

Je suis abonnée à ELLE, ELLE à Table et Saveurs.

5. Es-tu plutôt romantique ou réaliste ?

J’ai les pieds sur terre, mais c’est toujours beau de rêver.

6. Mer ou montagne ?

Montagne.

7. Ville ou campagne ?

Les deux, avec la possibilité d’alterner.

8. Une musique qui te motive ?

Du rock.

10. L’objet favori de chez toi ?

Aucun. Je ne suis pas du tout matérialiste – j’aime me dire que je peux partir de chez moi avec le minimum et ne rien regretter. (belle philosophie, j’adhère totalement, même si j’aime beaucoup mes affaires :p)

11. Restaurant favori ? et à Paris ?

Je n’en ai pas. Je suis régulièrement déçue quand je vais au restaurant ! A Paris, j’aime aller chez Aki Boulanger, pour me régaler de petits pains nippons fourrés aux gâteaux de riz gluant. (hmm je ne connaissais pas, je vais aller tester ça)

12. La boutique où tu rêve de dépenser un mois de salaire d’un coup ?

J’en serais incapable…

13. Plutôt fashionista ou jemenfichesta ?

Entre les deux. Je ne suis pas très au fait des tendances mais je fais tout de même attention à mon look.

14. Ville préférée ?

Fukuoka, au Japon, où j’ai vécu un an. La ville asiatique qui a la meilleure note en « qualité de vie ». (J’imagine que là on ne trouve pas mieux ! Je comprends mieux ton inspiration japonaise du coup.)

15. Ton secret de beauté ?

Manger bio…

Interviews

A moment with… Frédéric Mugnier

13 April, 2012

Frédéric Mugnier est l’un des 2 fondateurs de Faguo. Vous savez qu’en achetant une paire de baskets Faguo, non seulement vos pieds sont contents mais en plus un arbre est planté pour compenser l’emprunte carbone de la production. A la tête d’une boite qui marche bien en France et à l’international (les danois sont notamment très friands de la marque), Frédéric, jeune entrepreneur, reste ultra cool !

Continue Reading