Plats SALÉ

[Recette sans gluten] Bol de vermicelles au tamari

15 November, 2015

 

(IN ENGLISH BELOW)

Personnellement, je suis pour mettre en avant une attitude optimiste et positive, surtout sur le blog, il est primordial pour moi que vous vous sentiez bien après avoir passé un peu de votre précieux temps ici. Aujourd’hui, j’ai besoin de marquer le moment que nous vivons actuellement. Je pourrais garder ce texte dans mon journal perso mais au contraire, un des symboles attaqués vendredi est la liberté. A nouveau. Donc comme en janvier, j’ai conclu qu’il fallait que je continue d’écrire, que je continue de me sentir libre et ouverte aux autres. C’est pourquoi l’article d’aujourd’hui est un peu hors du commun.  

Dimanche était une journée vraiment étrange. C’est un euphémisme. Je me sentais fébrile et inquiète après les attaques de vendredi soir où je me trouvais seulement à 2 pas de la fusillade rue Bichat, barricadée dans un bar. Mon coeur souffre quand je pense à toutes les victimes qui ont été touchées et toutes celles qui souffrent encore aujourd’hui. Je pense à toutes les attaques similaires qui ont lieu dans le monde comme jeudi à Beirut, mais qui semblent habituellement si difficiles à comprendre. Désormais ces titres de presse ont un sens radicalement nouveau à mes yeux, même si je suis en partie honteuse de me sentir plus proche d’eux après avoir été proche de ceci. 

Je suis rentrée chez moi vers 3:30 vendredi nuit, ai appelé et écrit à un certain nombre de personnes et me suis endormie vers 6:30 pour 2,5 heures environ. Je n’arrivais juste pas à dormir. Samedi matin, j’ai de nouveau appelé et écrit et je suis restée au lit jusqu’à 17h, moment où j’ai décidé qu’il était temps de me lever, de poursuivre la construction de ma vie et de m’entourer de bonnes personnes. J’ai passé la soirée avec des amis proches ce qui m’a aidé à faire face et me souvenir de continuer comme à l’habitude, mieux que d’habitude

Il est très difficile de trouver les mots justes pour parler des événements de vendredi. Ceci est ma façon d’y faire face et de continuer à vivre comme avant, mieux qu’avant : cuisiner avec la musique à fond, écrire, prendre des photos, être créative, être (plus en contact que jamais) avec mes amis, me sentir concernée… Alors vivez, écoutez de la musique, allez bosser, prenez vos amis dans vos bras, lisez les histoires des autres, essayez quelque chose de nouveau, mangez des délicieux repas, faites l’amour, sortez courir, donnez le meilleur de vous-mêmes dans ce que vous faites, aidez les autres, souriez et riez. 

Comme le dit la grand-mère d’une copine qui a vécu 1939-1945, “la vie ne sert à rien, si on a peur”. 

Je vous envoie mes pensées les plus réconfortantes et tout l’amour que j’ai en moi.

Louise

Préparation : 15 min – Temps total : 25 min

 

M A    L I S T E    D E    C O U R S E S    B I O 

Pour 3 personnes

  • 2 portions de vermicelles
  • 2 grandes carottes
  • 4 champignons de Paris
  • 60 g de tofu fumé
  • 1/2 poireaux
  • 1/2 oignons rouges
  • 10 feuilles de basilic
  • 1 cs de gomasio

Pour la sauce 

  • 1 cs d’huile d’olive
  • 2 cs d’huile de sésame
  • 1 cs de jus de citron
  • 2 cs de tamari (sauce soja sans gluten)

 

M A   R E C E T T E

  1. Faites bouillir de l’eau, ajoutez de l’eau et vos 2 portions de vermicelles. A feu doux et 10 minutes de cuisson.
  2. Au fond d’un saladier, versez les ingrédients pour la sauce. 
  3. Découpez l’oignon, le poireau, 6 feuilles de basilic, les carottes, les champignons et le tofu en petits morceaux. Versez-les dans le saladier et laissez mariner dans la sauce environ 10 minutes. 
  4. Mélangez ensuite tous les ingrédients ensemble dans la casserole et réchauffez les légumes 5 minutes. 
  5. Versez ensuite les pâtes dans les bols et saupoudrez le gomasio avant de déposer 1 ou 2 feuilles de basilic supplémentaires sur le dessus. 

 

freshasianinspiredvermicelli-sansglutenfree-bylouisesk

 

I am all about positive attitude, especially on the blog, to me it’s crucial that you feel good after having spent some of your precious time here. Today, I felt that I needed to mark the moment we are currently living. I could keep this text in my personal diary but on the contrary, one of the symbols which were attacked last Friday is freedom. Again. So just like in January, I concluded that I should continue writing, continue to be free and open to others. Therefore today’s post is a bit unusual. 

Sunday was a very strange day, to say the least. I felt completely weak and worried after Friday’s attacks on Paris where I spent part of the night just 2 blocks away from the shooting rue Bichat, barricaded in a bar. My heart aches at thinking of how many people have been hurt and are still suffering today. I think of all the times similar attacks happen worldwide like Thursday in Beirut, but usually seem so difficult to comprehend. Now those headlines have a whole new meaning to me, even though I am partly ashamed of feeling closer to them after having been close to this. 

I got home around 3:30 am on Friday, called and wrote to a bunch of people and fell asleep for only 2,5 hours around 6:30 am. I just couldn’t sleep. On Saturday I called and wrote to people again and spent the day in bed until around 5 PM when I decided it was time to get up, continue life and be surrounded by good people. I spent the night with friends and loved ones which really helped coping and remembering to keep on as usual, better than usual

I find it extremely difficult to put words on Friday’s events. This is my way of coping and keeping on living as usual, better than usual: cooking while listening to music, writing, taking pictures, being creative, being (more in touch than ever) with friends and caring… So live, listen to music, go to work, hug your friends, read others’ stories, try something new, eat good food, make love, go out running, do your best in your endeavours, help anyone who needs it, care, smile and laugh.  

Like one of my friend’s grandmother who has lived through 1939-1945 says, “life is not worth it, if you’re scared”. 

I send you the warmest thoughts and all the love I can embody. 

Louise

 

Preparation : 15 min – Total time : 25 min

 

M Y   O R G A N I C   G R O C E R Y   L I S T

Makes 3 servings

  • 2 portions of vermicelli
  • 2 large carrots
  • 4 mushrooms of Paris 
  • 60 g of smoked tofu
  • 1/2 leek
  • 1/2 red onion
  • 10 basil leaves
  • 1 tbsp of gomasio

For the sauce 

  • 1 tbsp olive oil
  • 2 tbsp sesame oil
  • 1 tbsp lemon juice
  • 2 tbsp of tamari (gluten free soy sauce)

 

M Y   R E C I P E

  1. Boil water, add salt and the 2 vermicelli portions on low heat for about 10 minutes. 
  2. In a salad bowl, pour the ingredients for the sauce. 
  3. Cut out the onion, the leek, 6 basil leaves, the carrots, the mushrooms and the tofu in very small pieces. Pour them in the salad bowl and let marinate in the sauce for about 10 minutes. 
  4. Mix then all ingredients together in the sauce pan with the vermicelli and heat for 5 minutes. 
  5. Serve in bowls and drizzle the gomasio before leaving 1 or 2 basil leaves on top.

 

 

 

 

freshasianinspiredvermicelli2-sansglutenfree-bylouisesk

You Might Also Like