BIEN ÊTRE Le corps

{ La Série de Bali } Surf

22 June, 2015

(IN ENGLISH BELOW)

Il y a 1 mois, pendant les ponts de mai et après mon court séjour à Singapour, je suis tombée amoureuse de Bali. Tout n’est pas paradisiaque mais avec un peu de préparation, on peut s’adapter et comprendre où aller selon pour quelles activités, ce qui rend le voyage magique. Voici le guide scrapbook de mes 10 jours passés sur place. Je l’ai réparti en 4 épisodes autour des thèmes suivants : surf, yoga & spa, food et paysages balinais.

J’adore l’idée de commencer un projet totalement nouveau et se mettre des petits challenges, sans forcer son corps non plus. Ce n’est pas parce qu’on est plus à l’école, qu’on a plus rien à apprendre ! Depuis que j’ai essayé le surf pendant 3 jours l’été dernier avec des copines à Biarritz, c’est devenu mon challenge perso, ma passion occasionnelle (malheureusement il m’est encore difficile de pratiquer à Paris 8). Alors pendant mon séjour balinais, même si j’ai mis 2 jours pour sauter à l’eau (et ce, sous la forte influence de mes ex-co-surfeuses sur what’s app), une fois dans l’eau, impossible de ressortir ! Du coup, en à peine 2 x 2 heures, j’ai fait des progrès de folie ! Pour le premier cours (on est dans la mousse des vagues hein, pas encore les « green waves »), j’ai réussi à surfer jusqu’au sable chaque vague sauf une. Yay! Et le 2ème jour, j’ai appris et réussi à repérer, attraper et surfer ma première green wave ! BONHEUR :)

Lieu : J’étais sur la plage pour débutant par excellence : les plages Legian et Kuta, à côté de Seminyak. Le banc de sable est stable, linéaire et les vagues ne sont pas trop grosses. (Mais honnêtement, n’allez pas dans ces villes si vous ne surfez pas). Je suis allée à l’école Rip Curl de Legian dans des cours groupés de 6 personnes avec 3 profs (grand luxe). C’est 45 euros environ pour 2 heures (le 1er cours a même duré 2,5 heures). Les profs sont hyper sympas, pros, anglophones et drôles – le mien était surnommé Jim Carey et m’a tout de suite mise à l’aise avec quelques petites vannes. Une fois dans l’eau, des phrases comme « Louise, smile and just have fun » m’encourageaient à faire disparaître toute tension qui pouvait se manifester dans mon corps. Et à chaque fois, j’y arrivais un peu mieux.

Déroulement : Ils ont une formule 3 jours qui est top car les cours sont progressifs et les efforts payent immédiatement. En revanche, je n’étais pas assez préparée musculairement. Mes bras, mon dieu mes bras m’ont totalement lâchés le 2ème jour quand il s’agissait de pagayer pour attraper les « vraies green waves ». Au bout de la 3ème vague, j’en pouvais plus, je suis revenue m’entraîner dans la mousse aha. La loose. Mais bon j’avais quand même réussi à repérer une belle vague (avec le prof hein), me lever et surfer jusqu’au sable. Donc de toute façon j’étais comblée. On n’a pas fini la formule de 3 jours parce qu’on a continué notre séjour à Ubud ensuite (où l’épisode food était à son apogée – à venir), mais sinon je conseillerais de faire une pause d’un jour avant de reprendre les cours de surf si l’on est pas entraîné comme moi. Parce que 2 jours de suite à être 2 heures à fond dans les vagues… c’est déjà très dur.

Conseils : Sinon en termes de préparation, j’ai été surprise par les restes que j’avais de l’an passé. Ca m’a beaucoup servi, clairement. Ca et le yoga. Et oui, on aurait pas cru comme ça mais s’habituer à garder son calme dans des positions initialement inconfortables, est quelque chose que l’on retrouve aussi bien au yoga que sur une planche de surf. De même, le travail de l’équilibre largement développé pendant mes cours de yoga a payé ses fruits pour ne pas tomber de la planche. Et aussi, le regard, toujours droit devant, comme quand on est sur une scène avec un public, on ne regarde pas ses pieds ou sa planche.

La prochaine fois, je ferai des séries de pompes quotidiennes 1 mois avant le départ.

BALIBREAK

La plage à Legian. The Legian beach. 

Processed with VSCOcam with f2 preset

Cette sensation quand la mer vient à notre rencontre pour caresser nos pieds.                              That feeling of having the sea caressing your feet.

***

One month ago, for May’s bank holidays and after my quick escape to Singapore, I fell in love with Bali. Everything is not a paradise but with some preparation, adapting and understanding where to go for which activity can make the journey magical. Here is my little scrapbook guide of my 10 days around the island. I split it in 4 episodes around the following themes: surf, yoga & spa, food and Balinese landscapes.

I love the idea of starting a completely new project and giving oneself small challenges, without being too hard on the body. It’s not because we aren’t in school anymore that we haven’t anything left to learn! Since I tried 3 days of surf last summer with 2 girlfriends in Biarritz, it has become my personal challenge, my occasional passion (unfortunately it’s still difficult to practice in Paris ^^). So during my Balinese journey, even though it took me 2 days to jump into the waters, once I was in the water (with the helping motivation of my ex-co-surfers on what’s app), it was impossible to take me out again! So, in just about 2 x 2 hours, I made great progress!! During the first course (we’re in the white wave, not yet the “green waves”), II managed to surf every “wave” except for one. Yay! And the second day, I learnt and managed to spot, catch and surf my very first green wave! HAPPINESS

Place: I was on the beginners’ beach: Legian and Kuta beaches, next to Seminyak. The sand bank is stable, linear and the waves are not too big. (But honestly, don’t go there if you’re not surfing). I went to the Rip Curl school in Legian in 6-people courses with 3 teachers (luxury). It’s 45 euros for approximately 2 hours (the 1st lasted 2,5 hours). The teachers are super kind, professional, English-speaking and funny – mine was called Jim Carey and he made me immediately comfortable with some small jokes. Once in the water, sentences like “Louise, smile and just have fun” were really encouraging me to make any possible body tension disappear. And each time, I was doing a little better.

Proceedings: They have a 3-day course which is great because the lessons are progressive and efforts pay off immediately. Nevertheless, I wasn’t prepared well enough muscular-wise. My arms, oh god my arms completely quit on me the 2nd day when it was all about paddling to catch the real green wave. After the 2nd wave, I was just completely emptied of energy, so I went back to rehearsing in the white waves aha. Oh well, I still had succeeded in spotting a beautiful wave (with the teacher of course), standing and surfing it to the beach. So anyways I was satisfied with myself. We didn’t finish the 3-day formula because we continued to Ubud instead (where the food episode was at peak – to come), but otherwise I would recommend to have a break of one day before continuing the surf classes if you’re not trained like I (wasn’t). Because 2 days in a row of being 2 hours in the water with the waves… is already really hard.

Tips: In terms of preparation, I was surprised by the remainders I had kept from last year’s courses. That was really helpful, no doubt. That and yoga. Yes, you wouldn’t have thought so but getting used to keeping one’s calm even in initially uncomfortable positions, is something that you practice as much in yoga as on a surfboard. Similarly, improving my balance in yoga classes has finally paid off and helped me not falling off the board. And also, the eyes, always look ahead of you, as if you’re on stage with an audience in front of you, don’t look at your feet or the board.

Next time, I’ll perform daily some series of pumps 1 month before departure.

L’an dernier à Biarritz. Last year in Biarritz.

You Might Also Like