Interviews

Inspiration from Tavi Gevinson

26 January, 2015

tavigevinson-bylouisesk
Tavi Gevinson, une personne qui suscite beaucoup d’inspiration. //                        Tavi Gevinson is a very inspiring person.

tavigevinson-newyorkmagazine

Je connais son nom depuis un moment bien sûr, car si vous vous intéressez un minimum au blogging, vous avez sûrement croisé son nom une ou deux fois. Elle a lancé son blog mode, The Style Rookie (càd « la débutante en style ») juste avant d’avoir 12 ans et est vite devenue une partie intégrante du monde de la mode à un niveau international. Même si je ne m’identifiais pas du tout à son style, j’étais tout de même impressionnée par la détermination et la maturité que cette fille paraissait avoir.

Puis, je l’ai re-découverte l’été dernier. J’ai lu quelques uns de ses articles en tant que rédactrice en chef de Rookie Mag, comme son dernier sur le dévouement par exemple, et les ai trouvé très rafraîchissants. J’ai réalisé que la jeune fille en moi était toujours là et n’était pas prête de disparaître. Et c’est très bien comme ça. J’imagine que c’est comme ce prof dans le film Liberal Arts avec Josh Radnor (alias Ted Mosby) et Elizabeth Olsen; « personne ne se sent vraiment adulte ». Cette partie, n’est heureusement pas chez moi la partie qui doit être responsable mais plutôt la partie créative.

Je l’admire pour avoir réussi à passer du blogging mode à d’autres intérêts artistiques et ce, d’une manière tout à fait naturelle. De mon point de vue très très extérieur, on dirait que se réinventer ainsi ne lui a posé aucune problème ou en tout cas aucun obstacle qu’elle n’ait su surmonter afin de continuer à s’essayer à ses talents, comprendre qui elle est et ce qu’elle aime. Bien sûr c’est lié à son jeune âge et le fait qu’elle essaye encore de se trouver et se comprendre (son speech au TED s’appelle ainsi en anglais « A teen just trying to figure it out »). Mais son succès ne l’a pas arrêté dans son évolution et je trouve que ça, c’est admirable.

Ensuite, j’ai regardé son speech au Melbourne Writers’ Festival et là une connexion s’est faite (vidéo ci-dessous dans le texte en anglais).

Même si je ne me reconnais ou ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle dit, à certains moments, je me sens tellement en connivence unilatérale et inspirée. Elle arrive à mettre des mots et des explications sur des sentiments que j’ai ressenti et des choses que j’ai faites tout à fait inconsciemment jusque là. Ca ouvre des perspectives, comme un moment « eurêka », une épiphanie. Comme quand on commence les cours de philo au lycée et qu’on apprend le concept de « sublimation ». Et là, vous vous dites, « je vois exactement le sentiment et l’attitude dont tu parles et tu dis que c’est un concept philosophique reconnu ? » Wow. Nouvel horizon.

Autre chose que j’aime chez elle, c’est que même si elle est une écrivaine sérieuse, cela ne lui pose absolument aucun problème de mixer un travail artistique intellectuel et la culture pop. Et ça c’est top. Je l’imagine très bien en train de lire The New Yorker pendant le petit déj, avant de préparer son speech pour le TED avec un ami écrivain puis s’extirper à un concert de Taylor Swift avec sa coloc et parler mecs toute la soirée. C’est pas contradictoire, c’est juste être soi dans tous ses penchants.

Voici quelques articles de RookieMag qui m’ont plu :

tavijpg

I have known of her for a long time obviously. Because if you’re the slightest interested in blogging, you most probably have come across her name once or twice. She started blogging about fashion just before turning 12 on The Style Rookie and became quickly a major part of the international fashion front scene. Although I could not relate to her style, I was nonetheless impressed by the determination and maturity The Style Rookie appeared to have.

Then I re-discovered her last summer. I read a couple of her editorials for Rookie Mag, such as her latest on dedication for example and felt that it was quite refreshing. I then realized that a large part of me was still a teenager and I wasn’t ready to give up on that part of me anytime soon. And that is more than okay. I guess it’s like what that teacher says in Liberal Arts starring Josh Radnor (aka Ted Mosby) and Elizabeth Olsen; “nobody feels like an adult”.

I admire her for having managed to turn from fashion blogging towards other artistic expressions/interests and it seems completely natural. From my very very far-standing point of view, there seems to have been no problem with reinventing herself, or at least she has done it in spite of the obstacles and just keeps on experimenting with her skills, who she is and what she likes. Of course, she’s super young and just “trying to figure it out” (like what her TED speech is called) but her success hasn’t stopped from evolving and that’s really powerful, I think. It’s just mandatory I believe if you’re an artist, you have to remain young, foolish and keep experimenting for you to keep evolving. “Stay hungry, stay foolish” live Steve Jobs would say.

Then I watched her speech at the Melbourne Writers’ Festival and felt again that she really spoke to me. 

Even though I don’t relate to e-ver-y-thing she writes, from time to time, I feel so connected and inspired by her because she succeeds in putting words on things I have been feeling and done unconsciously. And that is completely awakening, it’s an “eureka”-moment, an epiphany. Like when you start philosophy classes in school, and you learn about the “sublimating” concept. And you’re like, “Yes I know exactly the feeling or attitude you’re describing, and you’re saying that’s a thing, a recognized concept?! Wow. New horizon.

Another thing I like about her, is that even though she’s a serious writer, she has absolutely no problem with mixing intellectual art work with some pop culture. And that’s just great. I totally picture her reading The New Yorker at breakfast, then preparing her TED speech for with another writer and then heading off to a Taylor Swift concert with her roommate talking boyfriends the whole night. Because it’s not contradictory, it’s just being oneself to the fullest.

Here a few articles from RookieMag I liked in particular:

"Enough Said" Portraits - 2013 Toronto International Film Festival

You Might Also Like